Rentrée 2018-2019

C’est la rentrée !

Le séminaire Repenser la métropolisation reprend le mercredi 19 septembre à l’ENSAP de Bordeaux en salle 09 (2ème étage du BER)

De 9h à 10h, Xavier Guillot présentera le séminaire, ses thématiques et son organisation aux master 1 et 2.

De 10h à 12h, première séance avec les master 1, présentation du semestre et des exercices dont le mémoire.

De 13h à 18h, séances en groupes thématiques avec les master 2 autour de l’avancement du mémoire (texte envoyé au préalable), avec Xavier Guillot et Delphine Willis.

 

 

Séminaire de Master de l’ENSAP Bordeaux

Le carnet Repenser la métropolisation : construire un monde en transition a pour but d’accompagner les étudiants en master de l’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux dans leur choix de séminaire et dans leur recherche d’un sujet pour la rédaction de leur mémoire.

Simultanément, sa vocation est de constituer un corpus numérique en ligne des travaux des étudiants qui ont suivi ce séminaire (articles et mémoires). Ce carnet a aussi pour objet de faciliter la diffusion des travaux du séminaire au sein de l’ENSAP Bordeaux et, plus largement, dans les autres écoles du réseau des ENSA(P).

Deux mots – deux notions – fédèrent le travail engagé dans la rédaction du mémoire au sein de ce séminaire : « métropolisation » et « transition ».

La première rend compte d’un processus multiple – économique, social, politique – qui marque une nouvelle étape d’urbanisation du monde : celle où s’impose au quotidien, et à un degré sans précédent, des flux de transport et de communication. La métropolisation – et le fait métropolitain – est un nouveau régime d’établissement et de spatialisation des sociétés à l’échelle géographique, que traduisent, notamment les effets de polarisation urbaine et les nouvelles formes de gouvernance au sein de grandes agglomérations. Simultanément, la métropolisation est aussi un processus qui agit sur les territoires, en reconfigurant le rapport que la campagne entretenait jadis avec la ville : géographiquement, socialement et économiquement.
La seconde notion – transition – exprime un changement dans les modes d’urbanisation qui remet en cause le modèle technique, économique et écologique, à partir duquel nos sociétés se sont construites et établies dans l’espace depuis la Révolution industrielle. En outre, cette notion rend également compte d’un mode d’action et d’une orientation spécifique que l’on souhaite donner à ces changements par le projet. En la matière, la transition incarne une société de l’aprés-croissance, dont les principes d’urbanisation, marquerait l’avènement d’un nouveau cycle de relations vertueuses avec les ressources de la Terre.

La prise en compte simultanée des enjeux relatifs à ces deux notions, définit le cadre de réflexion du séminaire, en détermine son corpus de référence, ainsi que la nature des questions explorées par les étudiants. Partant de ce cadre et de ce corpus, il revient aux étudiants de déterminer le sujet de leur mémoire, sa problématique et le terrain d’étude.
Ces choix sont effectués de manière graduelle :
En semestre 7, dans le cadre d’un double exercice de lecture et de rédaction d’un article.
En semestre 8, dans la rédaction d’un document préfigurant le contenu du mémoire.
En semestre 9, dans la rédaction du mémoire final.

Dans la conduite du séminaire, un principe clef oriente la réflexion sur les processus de métropolisation et de transition : le croisement des savoirs et des disciplines. L’équipe enseignante par sa formation représente ainsi cinq disciplines :
Julie Ambal est paysagiste
Xavier Guillot est architecte et urbaniste
Abdourahmane Ndiaye est économiste
Fabien Reix est sociologue
Delphine Willis est architecte et paysagiste

 

Pour plus d’informations vous pouvez consulter le site internet de l’ENSAP Bordeaux.