Kelly Cardona

Mémoire

Kelly Cardona, Les mutations du monde du travail à l’ère du numérique : dématérialisation et relocalisation. Appropriation et évolution des espaces de coworking dans les communes péri-urbaines de Bordeaux Métropole, ENSAP Bordeaux, Juin 2017 – cliquez ici

Mots-clés coworking, dynamic office, fablab, incubateur, pépinière d’entreprise, sans bureau fixe, télétravail, TIC, tiers-lieu

Résumé

     Depuis l’ouverture de La Cantine, à Paris, en 2008, les espaces de coworking prolifèrent à travers la France. Dix ans plus tard, on en compte pas moins de 600 à l’échelle nationale, la croissance ayant été exponentielle après quelques débuts timides. Les médias véhiculent une représentation « type » de l’espace de coworking : communauté, échanges, espaces ludiques. La diffusion de cet imaginaire a participé à l’attractivité de ce nouveau type de programme, qui succède aux télécentres des années 1990 en France, et qui jusqu’alors ne proposaient qu’une connexion internet. Depuis la diffusion des TIC (technologies de l’information et de la communication) et l’arrivée de jeunes actifs issus de la génération Y, le marché du travail a connu certaines mutations, parmi lesquelles le coworking est un phénomène majeur. Les offres complémentaires aux espaces de coworking ont émergé. On peut désormais télétravailler dans des espaces qui se combinent à un fablab, un café, un atelier ou encore un incubateur. 

En Gironde, les espaces de coworking se sont également propagés, mais se sont souvent concentrés au coeur de la métropole bordelaise, gérés par des entreprises ou des associations. Qu’en est-il des communes péri-urbaines qui subissent l’attractivité du centre ? Quels types d’espaces les collectivités ont-elles mis en place, et pour quels enjeux ? 

Des études de cas ont donc été menées dans deux communes péri-urbaines de Bordeaux : Saint-Médard-en-Jalles et Gradignan. La première a ouvert un premier espace de coworking en 2012, L’Amarrage, suivi cinq ans plus tard par Copernic. Entre-temps, la seconde a créé La Canopée. Une analyse chronologique et thématique a été réalisée afin de mieux comprendre comment ces collectivités se sont appropriés puis ont transposé les principes du coworking. Enfin, le cas de Latresne, et de son Télécentre, permet de prendre un peu de recul et de mettre en perspective les efforts qui ont été mis en place, en zone plus diffuse. Le but étant de mieux saisir les effets de ce phénomène en termes de fréquentation, de mobilité et d’urbanité.