Lélia Viroulaud

Article

Lélia Viroulaud, « Le car sharing au défi de la périphérie, quand la ville souffre de l’hyper-mobilité automobile », ENSAP Bordeaux, Janvier 2017 – cliquez ici

Mémoire

Lélia Viroulaud, La voiture communautaire au défi des métropoles. Le covoiturage peut-il contribuer à l’identité et l’aménagement durable du territoire des « étalés » : le cas de Bordeaux Métropole, ENSAP Bordeaux, Janvier 2018 – cliquez ici –

Mots-clés : covoiturage, automobile, mobilité, périurbain, « péris », métropole, imaginaire, mouvement, sociabilité, partage, numérique

Résumé

L’automobile a perdu de son faste d’antan, et est devenue la bête noire des métropoles : trop polluante, trop bruyante, trop encombrante, trop dangereuse… Elle est pourtant le mode de déplacement quotidien des « péris » de la métropole bordelaise. Ils l’utilisent du matin au soir, qu’importe la distance, ils y passent le plus clair de leur temps, environ 44 heures par an à cause des bouchons.Tous ces superlatifs sont stigmatisants, posant aujourd’hui la question de son renouvellement. Quel usage de l’automobile est-il envisageable dans la métropole bordelaise ?

À l’heure où les injonctions environnementales semblent modifier nos mobilités, la voiture tend à changer, passant d’un mode individuel à un autre plus collectif, on la partage sur un trajet, que l’on se connaisse ou pas, qu’importe le trajet, le but c’est de partager. La voiture communautaire est née, bien plus ancienne que ce que l’on pouvait penser, le covoiturage vient aujourd’hui se positionner comme une «altermobilité» de choix pour les « péris » en quête de sociabilité. Mais peut-il réellement devenir une mobilité quotidienne à part entière ?