Valentin Remaud

Mémoire

Valentin Remaud, Courts-circuits : Court-circuiter la grande distribution, des innovations sociales en métropole bordelaise, ENSAP Bordeaux, Janvier 2018

Mots-clés : supermarché coopératif, circuits courts, innovation sociale, relocalisation, alimentation, territoire métropolitain

Résumé

Après 50 années d’urbanisme commercial, les territoires ont été bouleversés par le modèle de l’hypermarché. Les centre villes ont perdu de leur vitalité tandis que les entrées de ville s’étendent de manière croissante autour des zones commerciales et pavillonnaires. Depuis les années 2000, la crise économique et une prise de conscience écologiste ont fait émerger des alternatives à notre façon de vivre et de consommer à travers les territoires. Elles prennent des formes multiples mais ont toutes pour but de court-circuiter les intermédiaires. En effet, les circuits courts permettent une relocalisation des systèmes alimentaires sur les territoires au plus près des consommateurs. Si au départ ces nouveaux modes de distribution prenaient des formes marginales, aujourd’hui, ils commencent à se démocratiser grâce aux réseaux sociaux et à la révolution numérique. Nous nous intéresserons précisément au supermarché coopératif qui fonctionne sur la base de la participation des coopérateurs trois heures par mois afin de réduire les coûts de fonctionnement pour ainsi bénéficier de produits de qualité à bas prix. Le premier supermarché coopératif en France, « La Louve » a ouvert ses portes à Paris en 2016. Depuis son ouverture, nous observons une rapide reproductibilité du modèle puisqu’une trentaine de projets sont en cours ou déjà réalisés, principalement en territoire métropolitain. Notre observation participante en tant que coopérateur du premier supermarché coopératif de Bordeaux Métropole « Supercoop » nous permettra de répondre à la question suivante : en quoi le supermarché coopératif est-il une innovation sociale sur les territoires métropolitains ?