Magda Meziane

Mémoire

Magda Méziane, Les Tsiganes et la ville. Le mode de vie nomade dans un monde sédentarisé : résistances socio-spatiales à Bordeaux, ENSAP de Bordeaux, juin 2020 – cliquez-ici

Mots-clés : culture tsigane, résilience, communauté, alterité et appartenance, hospitalité, ancrage et mobilité

Résumé

La société contemporaine occidentale est de plus en plus tournée ou attirée vers les modes de vie « nomades » alternatifs. En parallèle de cela, les populations qui ont toujours suivi ce mode de vie sont mises à l’écart de la ville… alors les Tsiganes la prennent d’assaut ! Parkings, plaines des sports et terrains vagues se transforment en espaces habités intimes
et temporaires : le passant déboussolé hésite et emprunte un détour. Même sans construction, l’installation de caravanes opère un changement profond bien que temporaire du territoire. Dans un monde cadastré, cette façon de contrer spontanément les élimitations conventionnelles de propriété déroute et dérange.
Face à l’injonction de la sédentarité, les implantations Tsiganes éparpillées sur la métropole bordelaise seraient-elles des formes de résistance individuelles et collectives ? Entre sentiments d’appartenance et croisement des cultures, elles semblent nous inviter à repenser notre manière d’habiter le monde, à considérer un rapport plus souple entre ancrage et mobilité, entre vivre-ensemble et altérité.