Marie Renié

Mémoire

Marie Renié, Saint-Émilion, un village face au tourisme culturel international, ENSAP Bordeaux, Juin 2017 – cliquez ici

Mots-clés Saint-Émilion, patrimoine, UNESCO, paysage vitrine, paysage quotidien, touriste, habitant, mise en tourisme, tourisme culturel, muséeification, image, représentations

Résumé

Depuis 1999, la Juridiction de Saint-Émilion est le premier vignoble classé au titre de « paysage culturel évolutif vivant en tant qu’oeuvre conjugué entre le travail de l’Homme et la nature » sur la liste du patrimoine de l’humanité. La beauté indéniable du paysage, la majesté du patrimoine bâti font de la cité médiévale de Saint-Émilion « un joyau de pierre dans un écrin de verdure ».

Cependant, l’inscription d’un site sur la liste de l’UNESCO, n’est pas anodine. La patrimonialisa on, surtout lorsqu’elle investi des territoires habités, interroge nécessairement les conséquences en terme de transformation de la vie quotidienne ainsi que les représentations que peuvent avoir les habitants qui vivent et pratiquent au quotidien un paysage devenu « Valeur Exceptionnelle Universelle ».

À travers une démarche d’enquête, je m’interroge sur la manière dont se passe la cohabitation entre le paysage vitrine donné à voir aux touristes et le, ou les paysages quotidiens des personnes habitant le territoire.