Territorialiser la métropolisation

Mots-clés : mobilité, réseaux, paysage, local 

Résumé

Dans ses formes d’établissement et dans son rapport au territoire, la métropolisation s’apparente à un vaste processus de “dé-territorialisation” de nos sociétés, rendu possible par le déploiement d’un vaste système d’infrastructures de transports et de communication, associé au recours massif des énergies fossiles. Un des défis majeurs vis-à-vis de la transition, est de repenser cette logique de technicisation dans une optique de relocalisation : à devoir imaginer de nouveaux récits visant à penser autrement notre rapport à la Terre et à ses ressources et au paysage. «Think global, act local», avait écrit en 1915 Patrick Geddes dans son ouvrage Cities in Evolution. Un siècle après, la formule est plus que jamais d’actualité.

Travaux

Bibliographie

  • ASCHER, François, La Société Hypermoderne. Ces évènements qui nous dépassent, feignons d’en être les organisateurs, L’Aube, réédition 2005
  • CASTELLS, Manuel, La société en réseaux, l’ère de l’information, Paris, Fayard, 2001
  • KAUFMANN, Vincent, Retour sur la ville, Lausanne, PPUR, 2014
  • MASSOT, Marie-Hélène (dir.), Mobilités & modes de vie métropolitains. Les intelligences du quotidien, Paris, Editions L’Oeil d’or, 2010
  • PICON, Antoine, Culture numérique et architecture, Bâle, Birkhaüser, 2010
  • PICON, Antoine, «La ville numérique – un nouvel espace de projet», Le Visiteur, juin 2010, n° 15 , p. 67-76.
  • PICON, Antoine, « Qu’est-ce que la ville intelligente ?» , D’A. D’architectures, octobre 2013, n° 221, p. 42-46
  • ROSEAU, Nathalie, Aerocity. Quand l’avion fait la ville, Paris, Parenthèses, 2012